La mémoire des choses, suite.

Publié le par nagui chehata

Photo034-copie-3.jpgAu dessus du lit du patron, le super tableau de la création qui orne la chapelle sixtine à Rome. Le patron a passé plusieurs jours à paris pour trouver ce tableau, il a fait plein de magasins de posters dont grouille Paris, mais en vain. Finalement , le dernier jour, juste avant de rentrer au Caire, il y a bien 5 ans, il est enfin tombé sur ce qu'il cherchait. De retour au Caire, il a mis le tableau en cadre et l'a placé juste au dessus de son lit. Le patron aime particulièrement ce tableau.

Photo032-copie-3.jpgPuis cette collection de masques africains et asiatiques que le patron tient a agrandir à toute occasion. Une nuit, le patron a fait un drôle de rêve: il entrait chez lui et a trouvé le haut des murs de l'ancien appartement où il habitait avant couvert de masques africains de toutes les tailles et de toutes les couleurs. à l'époque, le patron n'avait aucun masque chez lui. Mais la maison était tellement belle avec ces masques dans son rêve ! Dès qu'il s'est réveillé, il a décidé de commencer une collection de masques. Depuis, il en a une quarantaine qu'il a ramené un peu de partout. Mais son rêve c'est de pouvoir un jour aller en Afrique noire et découvir cet art qui le passionne depuis quelques années déjà.
Photo038-copie-1.jpgLe piano de Tante Rita. Encore un meuble rempli d'histoire: Tante Rita était prof de musique. Elle donnait des cours dans une école et quelques cours privés à la maison. Après la mort de son frère, Tante Rita a porté le deuil jusqu'à la fin de ses jours. Le piano fut fermé à clés. Sa vie était devenue sans mélodie et elle refusait qu'on touche à ce bel instrument de musique entéré lui aussi. Le piano est resté fermé au moins pour une quinzaine d'années. Puis, encore jusqu'à présent il est toujours fermé. Le patron n'a jamais réussi à retrouver les clés. Plusieurs fois il s'était décidé de trouver un sérurier pour ouvrir le piano, le réparer et se mettre lui a apprendre à jouer. Plusieurs fois son projet est tombé à l'eau. C'est comme si Tante Rita, veille, même après sa mort que son piano reste à jamais silencieux.
Photo035.jpgLorsque le patron faisait des travaux dans la pension avant d'y habiter, et puisque l'appartement avait été fermé pendant 8 ans, il avait envie de tout changer du plafond jusqu'au planché. Comme d'habitude, les travaux avaient pris trois fois plus de temps et d'argent. Du coup, il ne pouvait plus se permettre de changer les meubles de la cuisine. Des amis français de passage chez lui, lui ont donné l'idée de repeindre les vieux meubles de sa grand mère. Ainsi, la vieille armoire, nomée Namleya a été repeinte ainsi que tous les autres meubles de la cuisine. Le resultat était une belle réussite et chaque fois que le patron ouvre ses armoires, il croit encore sentir l'odeur des biscuits que faisait sa grand mère, grande amatrice de biscuits et de confitures faites maison.
Photo039-copie-2.jpgCette pièce, l'actuel séjour bureau de la pension a eu plusieur vies: D'abord sallon avec le piano à l'époque de la grand mère du patron , pièce utilisée alors à l'occasion des visites officielles et qui restait en général toujours fermée. Puis, lorsque le père du patron a décidé d'ouvir son cabinet dans l'appartement, durant une dizaine d'année, la pièce a servi de cabinet avec le bureau du père du patron, le lit pour les consultations et quelques fauteilles.
Finalement, depuis l'arrivée du patron, le bureau a juste changé d'angle, et d'autres meubles du séjour sont arrivés dans la pièce. Le lustre accroché était le premier lustre accroché après les rénovations. Le patron l'avait acheté dans son magasin de déco préféré, juste à coté de la maison Harawy. Le tapis vient de Siwa, et c'est pratiquement ici que le patron passe la pluspart de son temps.
Photo024-copie-3.jpgVoilà, c'est un peu dans cet appartement rempli d'histoires que le patron passe son temps pour retrouver ses forces. Comme le printemps commence à arriver, le patron profite pour remettre de l'ordre dans la pension, s'occupe bien de ses plantes et se prépare pour un retour sur la scène cairote.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
pas de doute ,tu as repris le boulot ?<br /> et le toubib il a dit quoi mardi ????<br /> bisous !!!
Répondre
J
bakchich pour t'avoir trouve un nouveau lecteur !
Répondre
N
Merci pour ton commentaire Fred, je crois comme toi aussi et parfois je parle aux choses comme si elles allaient me répondre. J'y crois vraiment. Moi aussi je vais lire ton blog, et bien venu dans mon univers.
Répondre
F
Bonjour, Nagui. Mabrouk pour cet article, c'est un vrai plaisir de te lire, sincèrement. Les lieux et les objets ont une âme, mais bien peu savent le rendre aussi bien ! Depuis le temps que Josiane, notre amie commune, me conseillait de venir lire ton blog, je peste de n'être pas venu plus tôt. Je vais explorer cet univers que tu nous proposes, et te souhaite de te rétablir très vite. Amitiés de France, Fred
Répondre