Samedi saint

Publié le par nagui chehata

Samedi des Lumières, où Samedi saint. Le patron est allé comme chaque année diner chez ses parents. Soirée intime, à trois, mais pour laquelle la mère du patron a passé la journée entière dans la cuisine à préparer le repas traditionnel de tous les coptes. Le patron lui aide à mettre la table, à y installer son père et à allumer la télé pour suivre la messe retransmise en direct sur la chaine nationnale à 22:30.
Le table est pleine de bonne choses et le repas va trainer en longueur en regardant la télé et en faisant de commentaire sur ce qui se passe à la messe et pour faire des compliment à la mère du patron comme quoi le repas est excellent.
Mais de quoi se compose ce repas qui se répéte chez tous les coptes d'Egypte et même chez ceux qui ont choisi de quitter le pays et d'aller s'installer au Canada, en Amérique, en Australie, les trois detinations préférées des coptes?
Tout d'abord, La Fatta: plat composé d'une couche de pain imbibé de soupe de viande, puis une couche de riz blanc, et enfin, le tout couvert d'une sauce tomate à base d'ail et de vinaigre. Le parfum est irresistible et en ecrivant ces lignes, de nouveau le patron a l'eau à la bouche bien qu'il ait bien mangé, même un peu trop, hier.
Le plat est accompagné de plusieurs viandes: Viande bouillies dans la soupe, Viande à base de cumin appelée Camouneya, specialité du père du patron qui insiste à la cuisiner lui même malgrè sa céssité. Le père du patron , chaque année, demande qu'on lui prépare tous les ingrédients, et lui même passe une bonne heure dans la cuisine pour préparer sa fameuse camouneya, goutant chaque fois lorsqu'il ajoute un ingredient. Et c'est toujours excellent!
Le plat de Fatta est un plat egyptien qui accompagne coptes et mesulmans durant les fêtes. Les mesulmans le mangent aussi après avoir egorgé le mouton lors du grand Bairam. Plat de fête principalement, ce samedi saint , le frère du patron installé au Canada depuis déjà 7 ans, mangeait le même plat avec tout ce qui l'accompagne. Une amie franco egyptienne née à paris et qui y vit encore vient de dire au patron , grâce au clavardage, qu'elle a mangé, elle aussi le même plat! Là où il y a la Fatta, il y a un egyptien dans les parrages!
Enfin les oeux frites au beurre ou Bed Mezarrelel, plat aussi de fête, qui se mange avec du sel et du cumin. Ce plat aussi, seul les coptes l'ont sur la table de fêtes et est un plat de fête très apprécié qui accompagne toujours les repas de noel et de la résurection.
Bref, le patron a fait un dodo d'enfer après tout ce qu'il a bien pu manger hier. Aujourd'hui, autre repas en famille. à suivre donc.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
ben nous on a echappes au repas de paques familiale (dinde bouillie et rosbif trop cuit )on visite les pharaons ,bisous
Répondre
N
heureusement qu'il a préféré rester devant la télé à suivre la prière. Eh oui, des kilos des kilos et encore des kilos, je ne te dis pas , je vais exploser. bises à alain et à françois de ma part.
Répondre
S
waouhhh, ben dis donc bonjour les kilos!!! tu as oublié de mentionner la Stella ( elle aparait en photo) Donc cette fois ci tu n'as pas accompagné ton père pour la grande messe du vendredi??? ben alors Nagui???<br /> ps: je viens de voir Alain et françois ( de passage dans le berry) ils t'embrassent super fort. et moi tout pareil.<br /> Koll sana we enta tayyeb ya nagui!
Répondre