En chair et En os

Publié le par nagui chehata

Lorsque l’art devient moyen d’expression grâce auquel on peut transmettre un message de paix, il ne faut pas alors rater l’occasion. C’est ce qu’a fait Azza Shaaban, une amie réalisatrice de documentaires avec son voyage à Gaza, il y a tout juste un an. Janvier 2008, la population de Gaza, assiégée par le blocus imposé par le monde entier, a réussi à casser le mur de frontière entre l’Egypte et Gaza et des milliers de palestiniens ont pu aller alors à Rafah, coté égyptien, pour acheter ce dont ils avaient besoin. Ce fut alors, à cette occasion là, que Azza est parti à Gaza avec quelques amis, et s’est sentie pousser par une force interne à filmer tout ce qu’elle pouvait trouver. De retour en Egypte, le travail sur son documentaire lui a pris un an, et c’est dans le cadre d’une semaine organisée par Town House, un centre artistique et culturel au centre ville, que l’avant première de son film a eu lieu, hier, le 26 janvier avec un public tellement nombreux qu’ils ont dû faire un bis du film pour les retardataires. Le patron ne pouvait en aucun cas rater cette occasion et est allé lui aussi, accompagné de son majordome, Hatem, qui, entre temps, a appris qu’un de ses cousins avait reçu six coups aux jambes et qu’il risque une amputation.  Le film, intitulé, "Min dam wa lahm"  «  En chair et en os », représente 27 minutes d’émotion pure où des personnes sont filmées, dans leur peur, leur colère, leur souffrance, mais aussi dans leur joie et leur espoir. L’une des scènes les plus émouvante de ce film est celle d’une célébration de mariage dans une salle, avec invités, musique, danse, mariée. Juste un petit détail manquait : Le mari : Parti après les fiançailles en Espagne pour étudier, il n’a pas pu retourner à Gaza à cause du blocus. Seule solution : Faire une fête de mariage à distance ! La mariée, tenterait d’aller en Egypte après puis attendrait que son mari l’appelle en Espagne pour qu’elle le rejoigne. D’émotion forte en émotion plus forte, le film fini un peu trop vite, comme d’ailleurs le séjour de Azza Shaaban qui a dû retourner au Caire juste après 5 jours, laissant derrière elle des amis qu’elle s’était faites de l’autre coté. « Maintenant, quand on parle de Gaza dans les nouvelles télévisées, ce ne sont plus des chiffres et de mauvaises nouvelles que j’entends, ce sont des visages que je vois derrière ces mots, dirait Azza à la fin de son superbe film. »
(photos prise par Josiane qui était présente ce soir là avec des amis. Merci Josiane)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
OK ya Azza, i changed the name of the film and ur name correctly. sorry for the mistake. <br /> @Zénobie: traduction: Merci nagui pour ce bel article, mais s'il te plait écrit le titre du film avec cette traduction proposée pour que les gens en cherchant sur le net puissent tomber sur cet article. <br /> @Elsa, suis content que tu t'es enfin décidé d'écrire sur les commentaires ! Moi aussi j'espère que nous aurons l'occasion de meix se connaître bientôt. J'en parlerai à Josiane et qu'on organise une soirée tranquille dans un resto.
Répondre
E
Je suis l'amie de Josiane qui t'a été présentée à cette soirée. J'ai moi aussi été très émue par le mariage en l'absence du mari et malheureusement, ça n'a rien à voir avec ce qui a été vécu ces derniers temps. Merci pour ce blog que je consulte régulièrment et j'espère que nous aurons le temps de nous rencontrer à nouveau pour parler ensemble. Elsa
Répondre
Z
targim min fadlik ......-
Répondre
A
ألف شكر يا ناجي يا جميل على المقالة، بس من فضلك أكتب أسمي وأسم الفيلم بالطريقة المتعارف عليها علشان الناس وهى بتدور عليا أو على الفيلم توصل للمقالة<br /> <br /> Titre original: Min Dam Wa Lahm <br /> Titre en francais: En Chair Et En Os<br /> Ecrit et realise par: Azza Shaaban
Répondre
Z
Cela devait être très émouvant... tu feras une bise à Azza de ma part, si c'est possible; elle a eu beaucoup de courage. J'espère qu'elle reverra se ami(e9s de là bas.<br /> Le mariage " distance" c'est une histoire drôle et triste .....
Répondre