Saint Glinglin

Publié le par nagui chehata

Un des jours que le patron craint le plus durant l’année c’est, sans aucun doute, le 14 février, à cause de cette fête qui est tombée sur l’Egypte depuis une dizaine d’années  comme une calamité, et qui continue à prendre de l’ampleur, commerce oblige ! Fête où l’ont « doit » être amoureux, ou, au moins, avec quelqu’un ! Tout un système pour que tout le monde rentre dans le moule : Si t’es pas marié, t’es au moins avec quelqu’un et tu es bercé forcement dans le bonheur ! Chaque année, dès le début du fameux février, le patron voit des cœurs rouges pousser dans tous les coins des rues : accrochés à des lampadaires, suspendus sur des enseignes de magasins, couvrant les vitrines de boutiques. Tout est là pour « pousser » les gens à se dire qu’il faut trouver quelqu’un sinon ça ne va pas ! Cette année, comme le patron savait qu’il n’était plus dans le moule, il a regardé aussi autour de lui. Et qu’est ce qu’il a trouvé le patron ? Ben qu’il n’était pas un cas unique, que Enormément d’amis étaient dans la même situation et qu’ils détestaient tous pareil cette fête qui vient imposer un sentiment de solitude ! Et comme le patron adore prendre le taureau par les cornes, il a décidé de ne pas se laisser abattre sous le poids de cette fête à la c… ! Fêter donc la saint Glinglin, comme il l’appelle, entre amis, à la pension de la joie, était la meilleure idée qui puissent remplir le cœur de tous et toutes ces célibataires endurci(e)s, et de son petit cœur aussi. Fête donc à la pension de la joie ce 14 février, où les nouvelles clientes de la pension arrivées de France la veille, ont pu apprécier la musique égyptienne et les mouvements de hanches vibrantes ! Occasion en or pour que les amis du patron s’éclatent, s’amusent, dansent, boivent, mangent, reboivent, et partent avec des étincelles pleins les yeux. Saint Valentin ? À la pension de la joie, on s’amuse plus avec Saint Glinglin !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
masa enour, nagui,<br /> tout le plaisir est pour moi,et tout le mérite vous reviens...ce-ci dit, on sera sincérement heureux, mon mari et moi, de venir un jour, visiter masr, et en l occurence,habiter cete fameuse,et joyeuse pension de la joie...au moins , on aura le luxe d avoir le meilleur des guides...rires... inchalah, je l éspére sincérement...sur ce, nagui, je vous souhaite de passer une agréable fin de soirée...<br /> mounia
Répondre
N
Merci énormément Mounia pour ton commentaire très sympa. ça me fait toujours plaisir quand je découvre de nouveaux lecteurs qui me lisent et qui admirent mon blog. ça me flatte énormément ce que vous me dites. Naturellement je serai ravi de vous accueillir à la pension de la joie, votre mari et vous si vous désirez venir revoir mon Egypte à moi. N'hésitez pas à me faire signe.
Répondre
M
à un moment donné, on voulait visiter masr oum dounya...tant aimé, l unique, l incontournable ,mon mari et moi;normal, donc, que j aille fouiner via le net, sur tout ce qui a rapport sur ce paradoxal balad, qui suscite tant d émerveillement chez tous, moi, compris, bref...je tombe alors, par pur hasard, sur ce blog, qui dégage tellement de joie de vivre, et de chaleur, et de convivialité, que desormais, il est parmi mes favoris...j ai longuement hesité a vous écrire, mais la tentataion ,a pris le dessus...rires..<br /> je vous en félicite donc, et vous prie de continuer à joindre l utile à l agréable...rires...autrement dit,vous faire, et a nous plaisir, et surtout à donner une belle image de ce magnifique pays,où la mauvaise médiatisation y est pour beaucoup, malheureusement... par l occident, comme pour tant d autres pays arabes...et c est domage<br /> si nagui, tahiyati, les plus cordiales<br /> mounia
Répondre
J
tu rentre quand de ta classe verte ?
Répondre
J
J'ai l'impression que Glinglin tape l'incruste !!<br /> Pas de problèmes, j'espère ....<br /> Bisous Jo
Répondre