En coup de vent !

Publié le par nagui chehata

Toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête à la pension de la joie ! Pour marquer la fin de l’année scolaire et sa période intense de cours, le patron a décidé d’organiser, sur un coup de tête, une soirée entre amis. Mais comme c’était vraiment une soirée organisée à la dernière minute que ses amis lui demandaient depuis pas mal de temps, il a opté alors pour faire un buffet très égyptien. Il est donc parti avec son majordome chez le meilleur restaurant sur Héliopolis qui prépare du foul (fèves) et de la Taameya (galette de purée de fèves), salades variés : Baba Ghanoug, Aubergines sous vinaigre. Puis il s’est dirigé vers le restaurant de Kochari (mélange de riz, lentilles, etc.) Puis au supermarché pour acheter quelques jus, cocos, chips. Enfin, chez le livreur de bière du coin pour acheter quelques cannettes de bières fraiches (eh oui encore !). Bref, en une heure, il a réussi à préparé un buffet très égyptien. Il avait aussi pensé marquer d’une pierre deux coups, puisque ce soir là, il recevait un client allemand pour juste une nuit, qui débarquait à la pension pour sa dernière nuit au Caire après une petite tournée dans le Sinaï. Bref, une soirée improvisée qui a rassemblé une vingtaine de personnes où la musique a résonné jusqu’à trois heures du matin et où les invités se sont déchainés malgré le repas pas tout à fait léger qu’ils ont mangé. Malheureusement, le patron n’a pas pu faire de photos ce soir là parce que son appareil photo déconnait. Wulf, dont le patron a parlé dans un article précédent était aux anges : il ne pensait pas qu’il allait passer sa dernière soirée au Caire entouré de tant de gens qui font la fête ! Il n’a pas regretté d’avoir opté pour la pension de la joie pour sa dernière nuit après avoir commencé son séjour dans une pension concurrente dont le patron ne citerait certainement pas le nom. Malgré sa fatigue de sa tournée dans le Sinaï et de son escalade du Mont Moise durant la nuit d’avant, Wulf s’est réveillé bien en forme pour reprendre l’avion qui l’emmènera vers sa douce France où il vit. Il a promis au patron qu’il reviendrait, qu’il avait envie de découvrir encore plein de choses en Egypte et des Egyptiens. La pension de la joie attendra donc impatiemment son prochain passage !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Il suffit de te présenter à quelqu'un pour qu'il reviendra :)
Répondre
J
mais soirée sans ta photographe perso !<br /> il est grand temps que tu t'achete un vrai appareil !
Répondre
J
Et voilà dès que j'ai le dos tourné tu en profites pour faire la fête !<br /> C'est sûr,Nagui, la vie est belle, mais avec tellement d'imprévu et d'accident de parcours que tu as raison de faire la fête dés que l'occasion se présente.<br /> Bisous de Jo ton amie de Provence
Répondre