Dolma Bahce

Publié le par nagui chehata

Le patron ne pouvait pas partir d’Istanbul sans visiter le fameux palais de Dolma Bahce. Il avait entendu parler longtemps de ce palais et de ces merveilles grâce au guide la veille. Et comme il ne lui restait qu’une journée et qu’il avait encore plusieurs monuments qu’il n’avait pas visité, il hésitait quoi choisir : entre la mosquée bleue, le Topcapi et le Dolma Bahce, le choix était difficile à faire. Bon, c’est décidé : il retournera une deuxième fois à Istanbul pour visiter encore tout ce qui lui manquait l’année prochaine. L’histoire de la construction du Dolma Bahce l’intéressait le plus : d’après le guide, ce palais fut construit grâce à une folle histoire d’amour entre le Sultan et une dame Russe qu’il avait éperdument aimée. Il décida alors de lui construire le plus fameux des palais et le plus riche soit-il. Il dépensa des millions et a ainsi vidé les caisses de la Turquie. Puis, comme le palais n’était pas encore terminé, il a emprenté de l’argent aux pays voisins et a ainsi fortement endetté la Turquie. Une histoire d’amour folle alors fut la raison de la construction de ce palais grandiose. Le patron est allé chercher sur le net pour avoir plus d’informations dont voici le site.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_de_Dolmabah%C3%A7e

Comme le hasard fait toujours bien les choses, le patron ainsi que ses amis, sont arrivés donc ce matin là aux portes du palais pour trouver une longue queue interminable de visiteurs. Les amis du patron semblaient hésiter de patienter et présentaient qu’ils allaient perdre la journée à faire la queue. Mais, face à l’insistance du patron, ils ont décidé de patienter comme tout le monde. Puis, à un moment donné, le patron ainsi que ses amis et les centaines de touristes qui attendaient tranquillement que la queue avance, entendent une musique de tambours et d’autres instruments de musique. Des gardes viennent alors pousser la queue de coté pour qu’on laisse passer une fanfare toute particulière : Les Mehter, la plus vieille fanfare de guerre au monde.

 Un mehter ou mehter takımı (mot turc) était une compagnie chargée de l'intendance et un orchestre de musique militaire sous l'Empire ottoman. Constitué essentiellement de janissaires qui devaient en outre s'occuper de l'orchestre, le mehter avait également à l'origine pour mission de dresser la tente du sultan lors de ses campagnes militaires ou de s'occuper des chevaux (palefreniers). Il servait aussi maître d'arme et de garde du corps.

Au XVe siècle, il existait, selon certaines sources, 2 340 mehters dans la seule ville d'Istanbul.

Ils disparaissent en même temps que les janissaires en 1826.

De nos jours, l'armée turque perpétue le souvenir des mehters, par le biais d'une formation (mehter bölüğü) qui effectue quelques représentations costumées dans le cadre du musée militaire (askeri müze) d'Istanbul.

Avec le mouvement de la foule que cette fanfare a provoquée, un des amis du patron a profité pour se faufiler et avancer bien pour pouvoir enfin acheter les billets et ainsi entrer dans le domaine du palais. Le patron était dans ses petits souliers surtout qu’il n’aime pas casser les lois comme ça et devancer les gens. En général c’est un comportement qui l’énerve énormément, mais pour dire la vérité, il était tout content lorsqu’il a pu enfin rentrer dans les jardins du palais parce qu’il voyait que la queue derrière lui n’arrétait pas de s’allonger. Tant pis, il fera sa bonne action plus tard dans la journée. Une fois dans les jardins du palais, le patron ainsi que ses amis se sont laissé envouter par la beauté du lieu. Le palais est construit juste sur le Bosphore, d’ailleurs , le nom du palais veut dire « la terre qu’on a ajoutée à la mer » parce que, en effet, pour construire ce palais, on a du jeter des pierres dans la mer pour qu’il soit complètement construit avec cette vue magnifique sur le Bosphore. Les murs des portails sont travaillés avec une grande finesse donnant l’effet de la dentelle. Même les grandes portes en fer forgé qui donnent sur le Bosphore sont magnifiquement travaillées et donnent encore plus d’élégance à cet endroit. Partout de petites fontaines sont joliment entretenues. Le patron et ses amis étaient comme des enfants qu’on laissait courir dans un grand parc d’attraction. Hors qu’ici, les attractions étaient un mélange d’élégance, de finesse, de folies de grandeurs, preuve d’amour du Sultan pour sa bienaimée. Le patron ne voulait pas perdre un coin du jardin sans le visiter. Il prenait son temps sachant qu’à l’intérieur du palais, il allait avoir encore plus de belles surprises qui lui feront briller les yeux. Malheureusement, les photos sont interdites à l’intérieur du palais et le patron a dû prendre du net quelques photos pour donner à ses lecteurs une idée de l’élégance du lieu. Il conseille vivement ses amis de lire bien le lien qu’il a ajouté sur le palais pour plus d’informations ! Il conseille vivement ses lecteurs et ses amis de ne pas rater l’occasion d’aller visiter ce palais lors de leur prochain voyage à Istanbul. Certes, la construction du palais a ruiné le peuple et ce n’est pas par hasard qu’Atatürk soit venu pour changer l’image de la Turquie. Il a réussi à rendre ce palais propriété de l’Etat et y est mort. Le patron a visité sa chambre et a remarqué que la grosse pendule était arrêtée à neuf heures cinq, l’heure à laquelle, le Père des Turcs est décédé. Voici, quelques citations de cet homme que le patron a aimées en particulier :

  • "L'homme politique qui a besoin du secours de la religion pour gouverner n'est qu'un lâche. Or, jamais un lâche ne devrait être investi des fonctions de chef de l'Etat." (Mustapha Kémal Atatürk / 1881-1938 / La cliente)

Le fanatisme repose sur l’ignorance. C’est pourquoi celui qui est fanatique est ignorant. La science va absolument vaincre l’ignorance. Il faut donc éclairer le peuple". Mustapha Kemal Atatürk- 1923

 

Nos femmes doivent être encore plus instruites, beaucoup plus progressistes,beaucoup plus intellectuelles que les hommes". 1923

 

 Aussi longtemps qu'une Nation ne possède pas une armée de culture, les victoires qu'elle peut remporté sur les champs de bataille ne peuvent aboutir à aucun résultat durable."

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Tu as vu ce qui se passe à Istanbul ces jours? et la météo dit que ce n'est pas fini. Quelle tragédie !!!
Répondre
J
Magnifique reportage et quelle culture!
Répondre
L
Merci beaucoup Nagui de nous avoir fait partager ton voyage ; tu nous as donné envie d'y aller .Le texte et la mise en pages t'ont donné beaucoup de travail mais à nous beaucoup de plaisir!! Même pas en rêve tu arrêtes ton blog!!!Gros bisous .
Répondre
R
Vous n'excellez pas seulement qu'en francais. Merci pour le petit cours d'histoire (et de politique).
Répondre
M
Donc, tu t'est relaxé en Turquie, moi en Japon meme s'il faisait très chaud...<br /> Bientot on va recommencer avec l'école...<br /> Grosses bises,<br /> Marina
Répondre