La vie continue

Publié le par nagui chehata

P1060917La pension de la joie a continué à tourner durant ces dernières semaines, semaines qui ont vu pleins de chambardements dans la vie du Patron. Ainsi, pour une nuit, le patron a dû dormir par terre, sur un matelas parce que la pension était en surbooking : Matthieu, jeune français qui venait d’arriver au Caire et qui va passer au moins un an pour son travail. Un autre Mathieu, dont le patron a déjà parlé sur son blog et qui attendait encore son visa pour partir en autostop au Soudan, puis encore plus au Sud. Nicolas et Marjorie, de France aussi et qui regagnaient la France après deux semaines passé en Egypte. Avant le commencement de la fameuse révolution égyptienne, c'est-à-dire avant le 25 janvier, la pension a reçu deux indiens du site Couch surfing dont le patron a déjà parlé dans un précédent article. Ainsi, tous ce beau monde a fini, pour une soirée, à manger au Felfela, autour du patron. P1060919Les deux Indiens arrivaient en Egypte pour un voyage qu’ils avaient souhaité faire depuis longtemps : Sorav et Kanu, sont eux aussi membres de ce site et ont déjà reçu pas mal de monde dans leur maison à Mombay en Inde. D’ailleurs, le patron pensait que la dite ville s’appelait Bombay, mais a été étonné de savoir que son ancien nom Mombay est de nouveau utilisé depuis une dizaine d’années. Ils travaillent très dur durant toute l’année pour pouvoir s’offrir chaque année un voyage dans un nouveau pays qu’ils veulent découvrir. P1060920Tout deux, extrêmement gentils, c’était, pour le patron, un premier contact avec les habitants de ce grand pays. Kanu, très expansive, est une femme très moderne, complètement européanisée. Le patron a par exemple appris que les femmes indiennes n’embrassent pas les hommes quand elles les saluent et ce comme une grande partie de femmes égyptiennes. P1060921Il a appris aussi qu’entre hommes, on ne s’embrassait pas non plus pour se saluer. Apparemment le contact physique reste quelque chose de très pudique. Pourtant, à leur départ, Kanu a fait la bise au patron, mais Saurav, lui est resté sur ses habitudes indiennes. Même s’ils ne sont restés que deux jours, une bonne amitié est née entre eux et le patron commence à penser sérieusement de visiter l’Inde dans un de ses prochains voyages.

P1060929Puis, durant la révolution, juste au milieu, c'est-à-dire après le fameux 28 janvier, jour où le couvre feu a été installé, le patron a reçu un appel d’une amie de France, ex-pensionnaire elle aussi de la pension de la joie, et qui demandait au patron de venir en aide à une collègue et sa famille qui se sont trouvés bloqués à l’aéroport, avec un vol qui a été remis pour deux jours. Ne pouvant plus retourner au centre ville à cause des manifestations et des évènements sanglants qui s’y passaient, ils ont fini par arriver à la pension de la joie. Le patron a dû alors laisser sa chambre au couple et mettre un matelas par terre pour leur fils dans le séjour. P1060926Pour détendre l’atmosphère le jour de leur arrivée à la pension, le patron a fouillé dans son frigo pour trouver une boite de fois gras qui lui était arrivée durant Noel et qu’il n’avait pas encore ouverte, une bouteille de Champagne, du fromage français, des saucissons de France. P1060924Bref, la famille française n’en croyait pas ses yeux de pouvoir manger tout ça, en Egypte, et durant ces fameux évènements ! Mais le patron connait bien les habitudes des français : Rien de mieux qu’une bonne bouffe pour améliorer leur moral ! Et il a réussi son coup ! Quoique les deux jours qu’ils ont passés à la pension étaient marqués par le doute sur leur départ en France à cause de la perturbation que l’aéroport du Caire a vécu avec les départs de milliers de touristes qui se sont précipités à quitter le pays, P1060927le patron a pu les calmer en faisant le stock de bouffe,  ne sachant pas jusqu’à quand allait durer le couvre feu et les pénurie. Bref, même s’ils avaient passé une heure et demie pour faire la queue au super marché, le patron et ses pensionnaires étaient tranquilles de voir la cuisine grouillée de produit de première nécessité et quelques remonte moral (des chocolats et des biscuits).

La famille Valiant a pu partir en France, après avoir passé deux jours qu’ils ne sont pas prêts à oublier ! Quelques jours après, le patron a reçu un appel du directeur de l’IUFM de Paris où travaille Madame Valiant pour le remercier personnellement pour son hospitalité. Un long appel où le patron lui a raconté un peu ce qui se passait en Egypte (Moubarak tenait encore à son pouvoir), et le patron n’a pas pu s’empêcher d’inviter le directeur de l’IUFM à visiter l’Egypte prochainement et à séjourner à la pension de la joie.

Pendant une semaine, le patron a dû quitter sa pension pour s’occuper de son père qui s’éteignait très lentement, semaine qu’il n’oubliera jamais.

P1060942De retour à sa pension quelques jours après l’enterrement qui a eu lieu le jour même du décès de son père (comme est la tradition ici en Egypte), le patron a reçu un couple très particulier : Un Espagnol, Joseba, et une amie à lui de la Suisse, Corinne. Tous deux font le tour du monde à vélo. Le patron a fait leur connaissance, eux aussi, via couch surfing. Ils avaient fait le tour de l’Asie en 2010 et les voilà maintenant qui s’attaquaient à l’Afrique. Ils avaient atterri à Sharm el Sheikh et avaient fait la route jusqu’au Caire. Le patron était curieux de voir ce couple assez spécial qui partirait de chez lui, tout droit vers Cape Town, le point plus sud de l’Afrique ! De la pension de la joie à Cape Town ! Quel défi ! Le patron les a trouvés près du Cinéma Roxy, pas loin de la pension de la joie, avec leur vélo extrêmement bien équipés. Arrivés à la pension, ils ont cadenassé leurs vélos sur le palier.P1060944 Même si le patron n’avait malheureusement pas assez du temps pour s’occuper deux, ils ont réussi, eux aussi, avoir leur visa pour le Soudan, et devaient partir le plus vite possible du Caire pour pouvoir arriver au Soudan avant l’expiration de leur visa soudanais qui se terminait trente jours plus tard. Ils tiennent un blog que le patron invite ses lecteurs et amis de visiter parce que le voyage qu’ils font et leur récit est plein de vie et de belles rencontres.

Depuis hier, la pension a vu l’arrivée de deux jeune Argentins, qui, eux aussi, font le tour du monde (en avion cette fois-ci) et qui viennent directement de la Russie après avoir fait le tour de L’Inde. Mais, là, le patron parlera d’eux dans son prochain article.

La révolution continue en Egypte, la vie continue à la Pension de la Joie ! Vers où nous mène la vie ? à suivre !

Commenter cet article

Zénobie 15/03/2011 10:13


Contente de voir que tu as su surmonter cette difficile période. Bon vent pour la suite :)


Joseba & Co' 14/03/2011 16:59


http://velobrousse.over-blog.com/pages/LOCAL_PEOPLE-4496838.html


josiane 13/03/2011 18:59


et voila la bulle reconstituée !


sylvie 13/03/2011 16:42


si tu pars en Inde tu me le dis , je rêve de visiter ce pays


marlou 13/03/2011 15:57


Ravie d'avoir de tes nouvelles !
Gros bisous